Haut de Jaurès

Haut de Jaurès : le renouveau gagne du terrain

La déconstruction de l’îlot Chapdelaine et la reconstruction programmée de nouveaux logements vient apporter une nouvelle pierre à l’édifice du renouveau urbain du Haut de Jaurès. Le 9 juillet, une journée de découverte des projets d’aménagements des espaces publics du secteur est organisée.

Publié le

Ça bouge du côté du Haut de Jaurès ! Démarrée en mai, l’opération de déconstruction de l’îlot Chapdelaine a bien avancé, et laissera place à un nouvel ensemble de 18 logements, portés par Brest métropole habitat. Un signal de plus de la renaissance et de la vitalité d’un secteur qui avait pâti du poids des ans. 
« Depuis de nombreuses années, ce secteur du Haut de Jaurès retient toute notre attention. A l’image de nombreux autres quartiers dans bien d’autres villes en France, ce quartier avait vieilli. Nous avons donc engagé des réflexions, et surtout, désormais, des travaux », souligne François Cuillandre, maire de Brest et président de Brest métropole. 
A l’occasion d’une visite de chantier, le premier édile se tient sur le chantier de déconstruction de l’îlot Chapdelaine, identifié comme l’un des plus dégradés du secteur. 

Un nouvel ensemble immobilier

Depuis le mois de mai, la déconstruction est en cours, pour 19 logements insalubres, un hangar de stationnement et deux anciens commerces. Les travaux se déroulent en deux tranches, dont la première s’achèvera en août, avant une seconde qui interviendra à l’automne, au niveau des 222 et 224 rue Jean Jaurès, où une placette verra le jour. 
L’ancien îlot insalubre laissera ensuite place à l’arrivée de nouveaux logements, portés par Bmh, et mixant les formes d’habitat (collectif, accession à la propriété, maisons indivuelles). Des espaces paysagers sont aussi prévus. 

130 logements sortis de l’insalubrité

L’opération se situe dans le droit fil du programme de renouvellement urbain en cours sur tout le secteur du Haut de Jaurès : « Depuis 2016, grâce à une action publique forte, nous avons pu financer des travaux pour une quinzaine d’immeubles, et sortir de l’insalubrité quelque 130 logements », rappelle ainsi Patricia Salaun-Kerhornou, vice-présidente de Brest métropole en charge de l’urgence sociale. A noter que, chaque fois, un accompagnement renforcé des habitants est assuré, de façon à assurer un relogement dans les meilleures conditions. 

Nouveaux espaces publics

Outre l’habitat ce sont aussi les espaces publics du quartier qui vivent une véritable mue depuis quelques mois. Après une concertation avec les habitants en 2019, un plan guide basé sur le quotidien et les envies de celles et ceux qui vivent le Haut de Jaurès a été écrit, qui vise à valoriser au mieux l’espace public (création de placettes, colorisation des façades…). Un espace de stationnement a ainsi été créé rue Magenta, où un projet artistique est en cours. La démolition d’un immeuble rue Kerfautras va aussi désormais permettre de voir le jardin Laënnec agrandi de quelque 300 m² ! 

Rendez-vous le 9 juillet

Et ce n’est qu’un début, avec de nombreux autres projets de réinvention du quartier dans les cartons. Pour accompagner cette mue, et faciliter l’appropriation des futurs nouveaux espaces publics par les habitants, un rendez-vous public est organisé le vendredi 9 juillet de 13 h 30 à 18 h 30. Des aménagements tests seront réalisés à l’angle des rues Jules Ferry et Jean Jaurès (face au Celtic), et les visiteurs pourront tester le mobilier, tout en profitant d’animations artistiques. Des balades de découverte d’un futur jardin seront proposées à 15 heures et 17 heures. 

 

 

La révolution du Haut de Jaurès passe aussi par un renouveau de l’activité économique, portée par le Générateur mis en place par la collectivité. Le dispositif a ainsi permis à de nombreux acteurs (associations, collectifs etc..) de s’implanter en pieds d'immeubles. La vacance commerciale du secteur passera ainsi de 40 % en 2016 à 12 % fin 2021.