une femme parle devant un pupitre, un micro à la main, avec un écran en arrière plan

Coeur de métropole : des potentiels qui se dévoilent

Missionnée par la collectivité, l’architecte-urbaniste Paola Viganó a exposé aux habitants les premiers résultats des études menées avec son équipe sur le cœur de métropole et son avenir.

Publié le

Six mois de travail, d’écoute des habitants, d’exploration des sites, d’échanges avec les acteurs institutionnels, économiques, artistiques du territoire. Six mois de travail et déjà bien des pistes pour répondre au défi lancé par Brest métropole, dans le but de redonner de l’attractivité à son cœur. 
Le 24 avril, Paola Viganó, architecte-urbaniste de Studio, a donc donné les premiers résultats des travaux menés par son équipe, pour aboutir, à l’automne prochain, à la remise d’un plan-guide qui servira de base à l’avenir du cœur de la métropole

« La Penfeld est un objet de désir »

« Nous avons beaucoup écouté, et noté une vraie disponibilité des citoyens sur le sujet, et notamment sur la question de la place de la Penfeld. Sur ce sujet en particulier, il y a un vrai foisonnement d’idées, elle est un vrai objet de désir ! », apprécie l’architecte-urbaniste. Une confirmation d’un des axes de travail sur lequel se concentre l’équipe de Studio, dans l’idée de redonner toute sa place à la Penfeld, et une plus grande habitabilité au cœur de métropole. 

Equilibre à trouver

« Nous avons déjà pris en compte le scénario zéro, c’est-à-dire les projets déjà engagés, validés, ceux qui font d’ores et déjà partie de la vision implicite de la ville de demain ». Des projets majoritairement situés en cœur de métropole mais aussi « au nord est et à l’ouest de la métropole. Il faudra prendre cela en compte, pour garantir un équilibre dans l’attractivité de ces zones et du cœur de métropole », prévient Paola Viganó. 

Chantiers stratégiques

Pour Studio, les images de la ville sont aussi à retravailler, pour permettre au cœur de métropole de reconquérir pleinement ses atouts. Et cela passera par la priorisation de chantiers stratégiques, autour notamment :

  • de la Penfeld et de ses vallons,
  • des tissus urbains du centre reconstruit et de Recouvrance,
  • mais aussi de la gare et du port de commerce,
  • deux sites à relier, à unifier, pour aider la ville haute et la ville basse à se retrouver. 

En mai et juin, de nouvelles sessions de travail se dérouleront, autour de l’évolution de ces espaces publics et notamment du lien à retrouver entre eux, mais aussi sur le nécessaire retour d’’espaces de nature dans la ville. De quoi avancer encore un peu plus loin dans les préconisations qui permettront de mieux cerner les potentiels du cœur de métropole, et de mieux les voir se transformer en réalités pour demain !